mardi 29 décembre 2015

LES NUITS SAINTES 2015/16


Le travail spirituel sur les douze nuits saintes

Les 12 Nuits Saintes qui vont du 24 décembre au soir (Noël) au 6 janvier (Épiphanie) constituent un un organisme de chaleur et de lumière intérieures entre les deux années, un "espace" d’ÊTRE, de conscience ou encore de vie qui demeure libre, soustrait aux lois habituelles du cosmos.
C’est donc une période toute particulière que celle-ci, pendant laquelle l’intériorisation de la conscience, l’intimité du cœur, atteint sa plus grande puissance et clarté.
On peut comparer cet espace qui réunit microcosme et macrocosme aux labyrinthes par exemple à celui de de la cathédrale de Chartres.
Cette période qui voit aussi les formes se cristalliser – par exemple dans les cristaux de neige, ou encore dans la graine, aux profondeurs de la terre – reflète à la fois les 12 mois écoulés et les 12 mois à venir.
Ce moment est tout particulier car il est comme un pur miroir que le cosmos tend à l’homme et dans lequel celui-ci va refléter son passé et son avenir.
De ce fait, il est grandement propice aux observations du présent dans lesquelles, à la vision rétrospective (bilan de l’année écoulée – et aussi des 12 années qui précédent) s’entremêle la vision prospective (préparation de ce qui viendra tout au long des 12 prochains mois et années).
Jadis, les initiés celtiques et germaniques ouvraient particulièrement leur conscience pendant ces nuits vibrantes, en particulier par rapport à ce qui touchait les mystères de la lumière solaire dans l’obscurité et ceux des rayons de lune comme canaux de descente des âmes.
LA CLEF est la suivante :
Le 1er jour correspond au 1er mois écoulé (janvier 2015) et au dernier (décembre 2015), il prépare en même temps le dernier mois de l’année à venir (décembre 2016) et le premier (janvier 2016).
De même pour le second (février-novembre), le troisième (mars-octobre) etc. – jusqu’au 12ème pour décembre et janvier.
Au 6è jour, on a les 6ème et 7ème mois et au 7ème jour les 7ème et 6ème mois : ici les deux mouvements se rencontrent et se recoupent.


Autrement dit, dans la deuxième partie des 12 Nuits Saintes, on revoit les mêmes mois, mais d’un tout autre point de vue : l’impulsion de l’avenir et celle du passé se rencontrent.
Quant à la 13ème nuit et 13ème journée (Épiphanie) – elle est l’unité supérieure de l’ensemble des 12 : ici la synthèse de la totalité peut être faite.
C’est la venue du Treizième en qui les douze se reflètent : le baptême de Jésus dans le Jourdain.



Ces douze ou 13 points, c’est comme aller chaque jour à la rencontre de l’être de la journée, de l’ange de la journée, (nous avons un ange personnel, un ange de la famille, un ange du couple, etc mais il y a aussi des anges du lieu et du temps). Pour commencer à pénétrer dans la connaissance de cet être de la journée, nous pouvons quelques minutes le matin et quelques minutes le soir réfléchir à cet être et tenter de ressentir l’ambiance, la coloration particulière de la journée. Ces douze journées sont un bon moment dans l’année pour entreprendre cette démarche plus consciemment. Nous pouvons prendre un cahier et chaque jour, noter la pensée du jour. Nous pouvons regarder en arrière l’extérieur et regarder l’intérieur. Par exemple noter ce qui se passe à l’intérieur de soi dans la journée et noter ce qui s’est passé dans le monde pendant le mois écoulé, et le projeter sur le mois qui va venir, et cela pendant les douze jours.
Si nous réfléchissons sur un événement mondial de l’année, nous voyons généralement s’affronter dedans des forces d’avenir et des forces du passé. Dans le travail des nuits saintes, nous pouvons reprendre devant nous ces deux tendances. Qu’est-ce qui s’associe en moi à ces deux tendances ? Comment puis-je travailler dessus ? Trouver donc le médiateur entre ces deux forces. Se relier à ce qui en nous-même est représentant de toute l’humanité.


         Ceci peut nous permettre de créer une harmonie qui aide les processus de  guérison et de paix. Au bout des 13 journées c’est tout un organisme de résonances et rythmes qui vit en nous et nous apporte les forces de transformation.

Le centre de la lemniscate est le triple point de rencontre des 2 courants : -bleu qui part du présent et remonte vers le passé (courant de la sagesse) , il entoure toute la partie supérieure de la lemniscate (parcours du 24-25 au 30-31);
- et courant symétrique rouge qui vient du passé et va vers le futur (courant de l'amour) et entoure toute la partie inférieure de la lemniscate (parcours du 24-25 au 30-31).
Tous 2 se touchent donc maintenant, du 30 au 31 décembre : août (bleu) rencontre juillet (rouge). A partir de là les deux principes de la connaissance et de l'amour vont commencer à s'unir, chacun des 2 courants reprenant en sens inverse ce que l'autre a déjà accompli, jusqu'à la synthèse ultime au même point central le jour de l'Epiphanie (5-6 janvier).



Chacune des journées forme une petite lemniscate semblable à la grande, avec un petit soleil en son centre.  A l' extrémité de chaque boucle la partie éclairée extérieure et celle intérieure concernent le passé et la conscience; celle obscure est en rapport avec l'inconscient et l'avenir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire